” Pour un rebond économique, social et écologique ” – La synthèse des 45 propositions

Le plan de rebond économique, social et écologique en synthèse.

AUX PREMIÈRES VICTIMES DE LA CRISE, LA SOLIDARITÉ NATIONALE

Dès maintenant, nous devons répondre aux premières victimes de la crise. À celles et ceux qui n’ont pas pu se nourrir à leur faim ou peinent à payer leurs loyers, comme à celles et ceux qui redoutent de ne pouvoir retrouver un emploi ou craignent de le perdre. Répondre à tous ces jeunes que les circonstances risque de faire basculer dans une plus grande précarité encore alors que nombre d’entre eux se présentent sur le marché du travail.

Nul n’est inemployable !

  1. Réduction transitoire du temps de travail pour accompagner la reprise de l’activité
  2. Garantir le retour à l’emploi en accompagnant les structures d’insertion par l’activité économique
  3. Réarmer le service public de l’emploi
  4. Abroger la réforme du gouvernement, pour une réforme juste de l’assurance-chômage

Penser à la jeunesse pour construire en fonction du futur

  1. Faciliter l’accès des jeunes à l’emploi et à la formation
  2. Répondre à l’urgence scolaire
  3. Assurer un égal accès à l’enseignement par le numérique
  4. Développer et valoriser l’engagement des jeunes par le service civique

La pauvreté n’est pas un avenir

  1. Mettre en place un revenu de base
  2. Lutter contre la précarité alimentaire
  3. Garantir le droit à un logement digne
  4. Limiter les frais bancaires pour les personnes fragiles financièrement le temps de la crise
  5. Gratuité des masques partout et pour tous

Aux premiers de tranchée, la reconnaissance en actes

  1. Revaloriser les rémunérations des premiers de tranchée
  2. L’hôpital et les EHPAD : priorités nationales
  3. Créer 250 000 emplois aidés dans les secteurs en première ligne pendant la crise sanitaire et dans les associations
  4. Créer un fonds d’indemnisation des victimes du Covid-19

AUX TERRITOIRES, LA PREMIÈRE LIGNE DU REBOND ÉCOLOGIQUE

Dès maintenant nous devons mettre les territoires en première ligne de la transition écologique de notre pays pour inventer de nouvelles façons de produire, de se nourrir, d’habiter, de se déplacer… Préfigurer un nouvel acte de la décentralisation fondé sur la confiance dans les collectivités territoriales, chef d’orchestre de la grande transformation, de notre société. Proximité, citoyenne, circularité, résilience, pour un rebond local, solidaire et durable de notre économie, nous traçons un chemin vers la France et le monde de demain.

Les collectivités,  chefs d’orchestres du redressement économique et de la transformation écologique

  1. Lancer un « plan de rebond territorial » en soutenant les collectivités territoriales
  2. Lancer un appel à projet « résilience et reconstruction écologique »
  3. Garantir des conditions de concurrence équitables et un respect des normes sanitaires et environnementales dans le cadre des marchés publics
  4. Lancer un programme « Action coeur de village »
  5. Accompagner les collectivités, notamment ultra-marines, dans la gestion durable de l’eau
  6. Créer un « chèque rebond local » de 300 à 700 euros pour une relance durable et locale de l’économie
  7. Mettre en place un « livret d’épargne pour la transition locale »
  8. Accompagner 1 000 projets citoyens de production d’énergie renouvelable
  9. Soutenir l’économie sociale et solidaire, pour l’innovation sociale et écologique sur nos territoires

Vivre mieux maintenant !

  1. Prime climat : 10 ans pour en finir avec les passoires thermiques
  2. Créer une TVA circulaire pour donner une « seconde vie » aux produits
  3. L’agroécologie pour une alimentation saine, durable, et souveraine
  4. Développer les mobilités durables, une ambition pour l’emploi et pour la planète
  5. Investir massivement dès aujourd’hui dans la recherche

AUX ENTREPRISES, LA RECONQUÊTE ÉCONOMIQUE DE L’AVENIR

Dès maintenant, nous devons soutenir nos entreprises, premiers moteurs de notre économie et acteurs du changement. Nos petites et moyennes entreprises sont asphyxiées et nos grandes entreprises fragilisées. Elles ne peuvent pas attendre. Un nouvel équilibre entre la puissance publique et privée doit permettre à l’entreprise de contribuer pleinement à la relance économique et écologique.

Aux petites et moyennes entreprises les grands moyens

  1. Lancer un « plan de sauvetage » des très petites entreprises
  2. Mettre les gestionnaires de réseaux au service des petites et moyennes entreprises
  3. Mettre en place un dispositif « Détendu de la tréso »
  4. Mettre en place un dispositif « Reprends ma boite »

Pour un nouvel esprit d’entreprise

  1. Conditionner les aides de l’État afin de préfigurer l’entreprise de demain : éthique, solidaire, coresponsable
  2. Protéger la base industrielle française et ses brevets des prédations pour ne pas fragiliser un peu plus encore notre souveraineté
  3. Recapitaliser les entreprises par l’intervention de la puissance publique
  4. Inaugurer un nouvel esprit d’entreprise

Des réponses sectorielles nécessaires

  1. Lancer un plan de rebond du secteur du bâtiment et du logement
  2. Lancer un plan de rebond du secteur du tourisme
  3. Nationaliser les sociétés nécessaires à l’indépendance sanitaire de la nation 

Il n’y a pas de mal à se faire du lien

  1. Sauver nos associations, préserver le lien social
  2. Lancer un plan de rebond du secteur sportif
  3. Lancer un plan de rebond du secteur culturel
Plan_rebond_economique_social_et_ecologique_4

Ce plan de rebond économique, social et écologique a été construit avec de nombreux experts, chercheurs, acteurs économiques, syndicaux, associatifs, élus locaux. Il est précis et chiffré. Parce que notre pays ne peut pas attendre, nous versons ces propositions au débat public et invitons le gouvernement à se saisir de ce plan et à agir sans délai, ici et maintenant.

Il préfigure les grandes orientations écologiques et sociales qui doivent présider à la réorientation impérieuse de nos sociétés.

Coordonné par Boris Vallaud, ce plan a été présenté avec Olivier Faure, Valérie Rabault et Patrick Kanner lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale le 9 juin.

Partagez !