Pour un véritable plan pour la jeunesse, de l’école à l’emploi

Depuis plusieurs mois, les solidarités ont été mises à l’épreuve de la crise sanitaire. Celle-ci a révélé et exacerbé les inégalités sociales qui traversent nos territoires, renforcé la précarité économique des « premiers de corvée ».

Partout les mobilisations du tissu associatif, des collectivités locales mais aussi de simples citoyens ont permis d’atténuer le choc supporté par un pays quasiment à l’arrêt.

En cette rentrée, la crise économique et sociale qui s’annonce, appelle à l’urgence d’une intervention massive de la puissance publique pour relancer l’activité mais aussi protéger et accompagner les plus fragiles. Sur ce plan, la jeunesse doit être une priorité pour la Nation mais aussi pour notre Département.

Pendant le confinement, le décrochage a été important notamment pour les jeunes les plus éloignés de l’institution scolaire. Aussi il faut agir pour corriger les dégâts occasionnés sur les apprentissages et la réussite des élèves malgré des efforts remarquables d’un corps enseignant qui n’a cessé d’innover et d’adapter sa pédagogie et ses méthodes à leurs besoins.

Nous demandons que le conseil départemental dégage des moyens supplémentaires pour accompagner les collèges sur cette voie et développer fortement le soutien scolaire au sein des établissements au travers d’un plan de mobilisation renforcé.

Agir pour la jeunesse, c’est également trouver des solutions pour des jeunes qui n’auront droit ni à l’allocation-chômage parce qu’ils n’auront pas travaillé avant, ni au RSA parce qu’ils auront moins de 25 ans.

Même si le Département n’a pas la compétence du développement économique, il doit intervenir sur ce terrain en réinvestissant les politiques d’accompagnement qui ont été trop délaissées ces dernières années. Un effort doit être fait par exemple dans le soutien aux forums pour l’emploi mis en œuvre par les intercommunalités ou les communes. Pour ces dernières, un objectif de réalisation pourrait être inscrit dans les contrats de développement signés avec le Département.

Enfin en matière d’aide à l’insertion, le conseil départemental devrait être exemplaire dans sa contribution au développement de l’apprentissage, en recrutant à tous les niveaux de diplôme et de catégories d’emploi.

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Joaquim Timoteo – Tribune Elus socialistes – Septembre-octobre 2020

Partagez !