Non au mariage arrangé des Yvelines et des Hauts-de-Seine

On ne compte plus les initiatives engagées par la majorité de droite sur le chemin du rapprochement forcé des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Après les actions de communications, d’expositions diverses, de fusion des services de l’archéologie préventive, de l’adoption, de l’entretien et exploitation du réseau routier départemental, chaque service du Département semble maintenant sous la contrainte de devoir passer sous les fourches caudines de la préparation de la fusion avec les Yvelines.

Sous couvert de convergences peu étayées entre les deux collectivités, le vrai objectif est maintenant assumé : celui de contester et participer à l’échelle régionale au détricotage méthodique de la Métropole du Grand Paris. Cette stratégie repose sur deux pieds : d’un côté, tenter de fracturer, par l’intérieur, les frontières de la MGP par une fusion avec les Yvelines à l’ouest ; d’un autre côté, maintenir une pression via l’association des départements de la grande couronne « Grande Couronne Capitale » (dont le Département des Yvelines est membre) que son propre Président qualifiait dès 2015 d’outil de « lobbying » pour « chasser en meute » contre la MGP. Tout est dit !

Pour le moment, le projet de fusion des deux Départements n’est que l’expression d’une volonté de repli, d’échappatoire aux solidarités naturelles qui doivent se construire au sein de la Métropole du Grand Paris en profitant de l’attractivité complémentaire de Paris et des atouts des autres territoires.

Il n’est finalement qu’un artifice temporaire pour préserver quelques postures politiciennes sans réelle ambition d’un projet commun. Sans doute la position du Président de la République sur l’avenir des départements dans les métropoles a créé un vent de panique dans les rangs de la droite départementale qui a décidé d’accélérer son calendrier.

Il n’y a pourtant aucun enthousiasme particulier autour de ce projet, aucun élan populaire. Et pour cause, les habitants semblent ne pas en vouloir…

C’est pourquoi nous redemandons une nouvelle fois au Président du Conseil départemental de lancer une grande consultation des altoséquanais pour qu’ils se prononcent sur cette stratégie de rapprochement.

Joaquim TIMOTEO Tribune Elus socialistes – HDS Mag n°55septembreoctobre 2017

Partagez !