L’Ile-de-France, en Commun !

Très heureux d’être signataire de cette tribune initiée par Audrey Pulvar pour une #Region #IledeFrance durable, inclusive et solidaire, parue dans Liberation le 29 septembre

Pour une Région forte au service de tous ses habitants et de tous ses territoires !

Urgence climatique, urgence sanitaire, urgence pour l’emploi et pour les plus précaires : la nouvelle crise que nous vivons appelle un sursaut collectif. Nos territoires vivent ces défis de manière intense et inégalitaire. Pour les affronter de façon efficace et juste, ils ont besoin de courage politique. Les élections municipales ont démontré la volonté, dans un grand nombre de communes, de bâtir un modèle plus écologique et solidaire. Les membres de la Convention Citoyenne pour le Climat confirment cet élan. Il est temps de l’amplifier, de franchir une nouvelle étape.

Nous, Franciliennes et Franciliens qui vivons en Essonne, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, à   Paris,   dans   le   Val-d’Oise,   le   Val-de-Marne,   les   Hauts-de-Seine   et   les    Yvelines.  Nous,  étudiants  et  apprenties,  salariés  et  entrepreneuses,  demandeurs  d’emplois et citoyennes engagées, agricultrices et  paysans,  militants  associatifs  et infirmiers,  néo-ruraux  ou   citadins.   Nous,  jeunes adultes   ou   retraités.   Nous    élu.e.s   de  communes,  de  départements   et   de   la   Région.   Nous,   françaises  et  français   depuis une,  deux, trois  ou  dix  générations.   Nous   étrangers,   accueillis,   qui   plantons   de  nouvelles  racines  en  Ile-de-France.  Nous  toutes  et  tous,   appelons   à   la   mobilisation  des  actrices  et  acteurs   économiques,   politiques   et   sociaux   pour construire un nouveau projet, en commun, pour notre Région.

Nous voulons le défendre et le porter haut. Sans pour autant nous voiler la face. Sans nier que l’histoire de nos magnifiques territoires soit aussi marquée, encore aujourd’hui, par  l’injustice, les inégalités sociales, l’insécurité et la pollution.

Nous considérons qu’il n’y a pas de fatalité.

Alors que la crise sanitaire a mis un peu  plus  à  nu  les  inégalités  entre  premiers  de  corvées et premiers de cordée,  nous pensons qu’il n’est pas acceptable  que la  Région  la  plus riche de France soit celle aux  plus  grands  écarts  de  richesse.  Nous  ne  nous  résignons pas à  la  fermeture  des  services  publics,  surtout  là  où  l’on  en  a  le  plus besoin, là où les inégalités sont les plus fortes : dans les quartiers enclavés ou les villages isolés. Nous ne nous résignons pas à une régression éducative, qui  sacrifie  les  lycées  publics franciliens, leurs enseignants, leurs élèves.

Nous n’acceptons pas la mise en danger des écosystèmes et de notre  santé  par  des  politiques protégeant les lobbys plutôt que l’environnement. Nous ne nous résignons pas    non    plus,    au    sacrifice     constant     de     l’emploi  pour  le  bénéfice     d’entreprises dont l’enrichissement ne profite guère aux salarié.e.s et habitant.e.s de notre Région.

L’Ile-de-France a des moyens importants, mais Valérie Pécresse ne les a pas mis au service  de toutes les franciliennes et tous les franciliens. Elle a fait reculer nos droits et renforcé       les inégalités : diminution des financements pour les  quartiers  populaires,  pour  les  étudiants  boursiers,  pour  l’apprentissage,  suppression   de   la   gratuité  de   la contraception  pour   les   jeunes   femmes,   soutien   à   des   associations   anti-IVG,  division par trois du soutien aux acteurs de la politique de la ville, réduction par deux du budget dédié au logement… Ce n’est pas acceptable !

Nous   voulons   des   logements    abordables,    des    transports    en    commun    de   qualité, des pistes  cyclables  démultipliées,  des  terres  agricoles  préservées,  des  commerces de proximité, des

institutions culturelles renforcées et des lycées rénovés. Nous voulons que toutes celles et ceux qui souffrent du bruit, d’un air pollué, du temps passé dans les transports, vivent mieux, où qu’ils demeurent ou travaillent en Île-de-France.

Le temps est venu, pour la première Région d’Europe de redonner la priorité au bien-être de ses habitants. Nous voulons une Région fière de ses valeurs : la solidarité, le féminisme,        le progrès humain, l’écologie au service de la justice sociale, la  diversité  culturelle,  la laïcité, le droit de croire ou de ne pas croire.

Pour reprendre en main notre destinée, nous, signataires de ce texte, avons décidé de nous  unir au sein d’un nouveau mouvement. Son nom : Ile-de-France en commun. Nous appelons toutes les Franciliennes et Franciliens à nous rejoindre. Dans les prochains mois, nous sillonnerons toute la Région, des quartiers populaires aux quartiers pavillonnaires, des villes denses aux villages les plus isolés, des très petites entreprises aux grandes installations agricoles, pour élaborer, avec les Franciliennes et les Franciliens, le projet qu’elles et ils veulent, pour notre présent. Pour l’avenir de nos enfants.

L’Ile-de-France a rendez-vous avec elle-même. Elle peut être à l’avant-garde contre toutes les formes de conservatismes, d’intolérance et de haines, en faveur de tous les combats pour l’égalité et la préservation de notre environnement. Pour le progrès social et la vitalité démocratique. C’est notre volonté. Faire ensemble, pour notre bien commun.

Pour retrouver les 1ers signataires et soutenir cet appel : https://www.iledefranceencommun.com/

Partagez !