Grève des animateurs #Montrouge

Grève des animateurs #Montrouge

GREVE POUR PLUS DE MOYENS DANS LES ACCUEILS PERISCOLAIRES, CANTINES ET CENTRES DE LOISIRS

La rentrée scolaire à Montrouge a été présentée, par la majorité municipale, comme réussie. Mais la vérité est tout autre.

Après des difficultés dans les inscriptions dès le mois de septembre, les accueils périscolaires, les cantines et les centres de loisirs craquent.

Mardi 16 et mercredi 17 octobre : les animateurs seront en grève. Non pas pour de meilleurs salaires mais tout simplement pour des conditions de travail normales et un nombre suffisant de personnels permettant d’offrir un encadrement et des activités de qualité pour tous les enfants.

Près de la moitié des structures seront fermées ces prochains jours.

Par cette démarche, l’ensemble des agents titulaires et contractuels tirent la sonnette d’alarme sur leurs conditions de travail qui n’ont cessé de se dégrader.

La Mairie de Montrouge aurait tort de ne pas entendre les revendications de ce mouvement. Elle doit mobiliser rapidement les ressources humaines et financières nécessaires à un accueil de qualité pour toutes les structures périscolaires, les centres de loisirs et la restauration scolaire.

Il est urgent d’agir. C’est cette réaction que j’attends de la municipalité en faveur des familles montrougiennes.

Prévisions de grève

1- ECOLES Mardi 16/10/2018 : Temps périscolaire et restauration scolaire :

ELEMENTAIRE BOILEAU Fermé
ELEMENTAIRE BUFFALO Ouvert
ELEMENTAIRE RABELAIS Ouvert
ELEMENTAIRE QUENEAU Ouvert
ELEMENTAIRE RENAUDEL B Ouvert
ELEMENTAIRE RENAUDEL A Ouvert
ELEMENTAIRE BRIAND Ouvert
CLUB 8/13 RENAUDEL Ouvert
CLUB 8/13 BRIAND Ouvert
CLUB 8/13 ARNOUX Ouvert
ESPACE JEUNES Ouvert
MATERNELLE BRIAND Fermé
MATERNELLE RABELAIS Fermé
MATERNELLE BOILEAU Fermé
MATERNELLE BUFFALO Fermé
MATERNELLE M.ARNOUX Fermé
MATERNELLE HT MESNIL Fermé
MATERNELLE BERTHELOT Ouvert

2- Mercredi 17/10/2018 : ACCUEILS DE LOISIRS :

ALSH BOILEAU ELEM Fermé
ALSH BUFFALO ELEM Ouvert
ALSH DELERUE ELEM Ouvert
ALSH RENAUDEL ELEM Ouvert
ALSH BRIAND ELEM Ouvert
ALSH COLLEGIENS Ouvert
ESPACE JEUNES Ouvert
ALSH MATER BRIAND Fermé
ALSH MATER RABELAIS Fermé
ALSH MATER BOILEAU Fermé
ALSH MATER BUFFALO Fermé
ALSH MATER M.ARNOUX Fermé
ALSH MATER HT MESNIL Fermé
ALSH MATER BERTHELOT Ouvert
ECOLE DES SPORTS Ouvert

Rythmes scolaires à Montrouge : l’erreur du retour aux 4 jours…

Intervention au Conseil municipal du 21 décembre 2017

Quelques remarques d’ordre général tout d’abord pour rappeler que cette question du temps scolaire doit être traitée avec sérieux.

1/Elle exige qu’on l’évalue avant de poser tout constat à l’emporte-pièce sur son efficacité, constat souvent fondé sur des situations individuelles particulières. Pour que les effets d’une politique publique (qu’elle soit éducative ou pas ) se fassent sentir il faut de la stabilité.

2/Sur ce point de l’évaluation, je renvoie à un rapport trans-partisan du Sénat paru en juin 2017 qui revient sur un certain nombre de points et recommandait déjà de ne surtout pas revenir à la semaine de 4 jours vu les inconvénients qu’elle recèle et de ne pas revenir sur le principe même de la réforme de de 2013.

3/Sur l’évaluation toujours, le Ministre de l’éducation a fait tous les plateaux TV pour dire qu’il avait reçu un très gros rapport de ses services sur les effets de la réforme de 2013. Ce rapport je l’ai ici. Vous voyez combien il y est gros (il ne fait que 70 pages) et surtout ce rapport ne compare pas une organisation de semaine à 4 jours face à une organisation à 4,5 jours. Il regarde les effets sur les apprentissages uniquement des différents scénarios d’organisation de la semaine de 4,5 jours. Et effectivement l’organisation différente de la semaine (en 5 matinées) peut avoir des effets un peu différents selon les jours choisis. Ce qui redit l’importance qu’il y a à bien réfléchir tout cela.

Sur la situation montrougienne maintenant :

L’épaisseur et le contenu de cette délibération sont à l’image de ce que vous avez faits ces dernières années sur le sujet des rythmes scolaires, c’est-à-dire RIEN !

Vous n’avez jamais pris la mesure du changement opéré et des effets attendus à moyen terme de cette nouvelle organisation du temps scolaire et de son articulation à penser avec le temps périscolaire.

Vous n’avez cessé de résumer la réforme du passage aux 4,5 jours qu’à une seule dimension financière ; c’est une dimension qui n’est pas à éluder, je le concède, mais qui à elle seule ne fonde en rien une politique éducative.

Vous n’avez résumé la question de la semaine de 4,5 jours qu’à sa dimension financière en oubliant les pistes d’inventivité qu’elle proposait pour peu qu’on ait su mobiliser les ressources locales à notre disposition. On a évoqué tout à l’heure les associations ; comment les a-t-on mobilisées sur le sujet des nouvelles activités périscolaires, aux activités liées à la culture, aux arts, au sport ? On les a mal mobilisées voire jamais mobilisées.

Ce choix du retour en arrière (décidément ce Conseil est véritablement celui des bonds en arrière avec la Conservatoire et maintenant le temps scolaire) vous le faites sans aucune évaluation locale, sans aucune concertation, sans aucun respect des représentants des familles.

Où est le bilan de la semaine de 4,5 jours à Montrouge sur la base duquel chacun peut se prononcer ? Nulle part puisque il n’y en pas !!

Où sont les scénarios d’organisation du temps scolaire qui prennent en compte l’intérêt de l’enfant ? Nulle part puisque il n’y en a pas !!

Or des scénarios de propositions alternatifs pouvaient être faits. Cela a été le cas dans des consultations faîtes dans certaines écoles. Et bien figurez-vous que dans ces consultations locales les familles préfèrent largement une semaine à 4,5 jours avec une prise en charge de la cantine le mercredi qu’une semaine à 4 jours. Ceci n’est exemple mais il montre qu’il n’est pas interdit de réfléchir collectivement sur ces questions et qu’on pouvait travailler à l’amélioration du système actuel, mais vous y êtes refusé !

Je ne m’étonne qu’à peine parce que votre décision au final sur ce dossier n’est qu’idéologique et aucunement fondée sur des faits.

Ce n’est pas le simulacre de concertation que vous avez lancée sur internet qui va pallier l’absence totale de réflexion et de débats avec la communauté éducative. Cette consultation on peut en parler… lancée dans la surprise la veille d’un week-end et pour seulement 5 jours (16-30 octobre). Cinq jours pour consulter sur un sujet aussi important alors qu’il n’a été précédé d’aucune information ou réunion préalable. C’est se moquer des gens, c’est faire fi des engagements pris avec les associations de parents d’élèves de les consulter pour enclencher cette consultation.

Je ne parle même pas du contenu de la consultation internet, une fois obtenu leurs codes d’accès, les familles devaient choisir en 2 semaines types avec des blocs horaires totalement indistincts et rien, bien sur, ce que deviendraient les activités dans cette nouvelle organisation.

Ce n’est pas mieux dans les conseils d’école… Vote à bulletin secret oui/non sur aucun véritable projet soumis.

Tout cela n’a été qu’une grande mascarade !! Ce n’est pas digne du niveau de débat que nous devons avoir sur un sujet aussi important.

Vote CONTRE

Beau succès pour le 1er Forum de l’économie sociale et solidaire

Beau succès pour le 1er Forum de l’économie sociale et solidaire

Ce sont plus de 100 personnes qui ont assisté aux débats du Forum de l’économie sociale et solidaire que j’organisais à Montrouge ce 19 novembre.

Que cela soit autour des différents stands qui présentaient l’activité de structures et d’organisation du secteur de l’ESS, ou au cours des tables-rondes consacrées à l’emploi et au bénévolat, chacun a pu échanger et de partager ses expériences. Des rencontres ont pu se faire, des découvertes de connexions possibles entre activités se sont réalisées, peut-être des idées de projets nouveaux ont-elles germé… C’était l’objectif que j’avais fixé à ce 1er forum et il est rempli.

Je remercie toutes les associations et organisations qui ont participé à ce forum et je donne rendez-vous à tous à l’année prochaine pour une prochaine édition !

Chacun pourra continuer à suivre l’actualité de cet événement sur ess-montrouge.fr

forum-ESS-Montrouge
forum ESS Montrouge 2
fourm ess montrouge 10

15271982_1727264220925788_231601037147669978_o
forum ESS Montrouge 5
forum ESS Montrouge 9
forum ESS Montrouge 6
forum ESS Montrouge 4
forum ESS Montrouge 1
forum ESS Montrouge 7
forum ESS Montrouge 8
15288699_1727271480925062_3341076322875507770_o

L‘éducation, la première priorité

L‘éducation, la première priorité

Tribune Elus socialistes – HDS Mag n°50 – novembre-décembre 2016

Catherine PICARD

 

Le premier budget de l’État  est le budget de l’Éducation nationale. La refondation de l’École a déjà permis la création de 42 338 emplois et conformément aux engagements, les 60 000 postes seront atteints en 2017. Pour la rentrée 2016, 10 711 postes sont créés, 2 925 dans l’académie de Versailles, dont 1 746 dans le 1er degré. Ces moyens supplémentaires se traduisent aussi concrètement dans notre département : ce sont plus de 900 postes supplémentaires qui ont vu le jour dans les Hauts-de-Seine pour la seule rentrée 2016 auxquels s’ajoute

l’engagement de la ministre à créer 65 postes de remplaçants.

Pour la première fois, la réforme a englobé tous les niveaux de la scolarité obligatoire, avec de fortes ambitions pédagogiques et des objectifs clairs et définis en matière de réussite et d’égalité. L’essentiel se situe dans le changement des programmes de la maternelle au collège, en application dès

la rentrée 2016 : cohérence et progressivité qui permettront à chaque élève d’acquérir le socle commun des apprentissages fondamentaux, avec une meilleure articulation entre l’école et le collège. Ils sont conçus de manière à laisser des marges de liberté aux enseignants pour tenir compte de la diversité de leurs élèves.

De nouvelles mesures accompagnent également

la poursuite de la refondation de l’école : L’augmentation des fonds sociaux (+ 40 % sur 2 ans), la mobilisation pour les valeurs républicaines, le plan numérique ou encore la lutte contre le décrochage scolaire qui a permis une réduction de 26 000 élèves décrocheurs depuis 5 ans et le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a augmenté de 24 % depuis 2012.

La formation initiale des enseignants, qui avait disparu sous la droite, a été rétablie. L’accompagnement des équipes se poursuit :

le budget de la formation continue sera de 99 M€ en 2017, en progression de 28 % depuis 2014.

Pour que le métier d’enseignant redevienne attractif, la rénovation et la revalorisation des carrières démarrera au 1er janvier : des enseignants mieux rémunérés et des directeurs d’école mieux reconnus.

Je suis convaincue que la réussite de l’école est l’affaire de tous, équipe éducative, parents et collectivités locales, pour le bien-être des enfants.

Carte scolaire contestée à Montrouge

Carte scolaire contestée à Montrouge

Après avoir dénoncé en conseil municipal le nouveau découpage des secteurs scolaires décidé par le Maire,  nous étions ce dimanche matin sur le marché de Montrouge pour alerter de nouveau sur les difficultés subies par les familles qui allaient en découler. Plusieurs parents présents également procéder à la signature d’une pétition pour demander à ce que la Mairie revienne sur sa décision de séparer les fratries.

secteurs scolaires montrouge page1secteurs scolaires montrouge page2

parents2
parents1
parents3

PLAN « BIBLIOTHÈQUES OUVERTES », pour la réussite universitaire

PLAN « BIBLIOTHÈQUES OUVERTES », pour la réussite universitaire

AMÉLIORER L’ACCUEIL DES ÉTUDIANTS EN BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE

La disponibilité et la qualité du service public des bibliothèques universitaires (BU) représentent des enjeux majeurs pour les établissements, dans le contexte de démocratisation de l’enseignement supérieur.

Plusieurs rapports continuent de pointer une amplitude horaire insuffisante des BU françaises,en particulier le soir et le week end (moyenne d’ouverture hebdomadaire des BU en France à 61h, contre 65h dans l’UE et 69h en Allemagne). Les situations locales demeurent contrastées,mais il y a un véritable déficit dans certaines villes, et notamment à Paris.

Concernant les horaires d’ouverture en soirée, 49% des bibliothèques n’ouvrent pas au-delà de 19h, mais seulement 8 % ferment avant 19h. 51 % des BU ouvrent audelà de 19h au moins une fois par semaine,19% ouvrent après 20h, et 12% ouvrent après 21h, soit 16 bibliothèques (dont 9 en santé).

Afin de franchir une nouvelle étape dans l’amélioration de l’accueil des étudiants en bibliothèques universitaires, le ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche engage la mise en oeuvre d’un plan pluriannuel de 2016 à 2019 intitulé « Bibliothèques ouvertes ».

Le plan « Bibliothèques ouvertes » se fixe ainsi des objectifs précis devant être pris en compte au niveau de chaque établissement (en soirée et le samedi), et de chaque regroupement d’établissement (le dimanche) :

  • Ouvrir au moins une bibliothèque dans chaque université jusqu’à 22h du lundi au vendredi.
  •  Ouvrir au moins une bibliothèque dans chaque université le samedi après-midi.
  • Ouvrir au moins une bibliothèque dans 40 grandes villes le dimanche après-midi.
  •  Ouvrir au moins une bibliothèque dans chaque université pendant les périodes de révisions.

Pour atteindre ces objectifs et mettre en oeuvre ces différentes mesures du plan « Bibliothèques ouvertes » à la rentrée 2016, le ministère lancera un appel à projets auprès des établissements et de leurs regroupements, et prévoit d’accompagner leurs efforts en termes de moyens budgétaires et humains.

Sur cette base, et dans l’hypothèse où 75 universités (et 40 grandes villes pour le dimanche) répondraient à l’appel à projets, le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche consacrera jusqu’à 12,7 M€ de 2016 à 2019 aux projets d’amélioration de l’accueil des étudiants en bibliothèques universitaires déployés par les établissements et leurs regroupements.

 

Pour en savoir plus :

http://www.education.gouv.fr/cid98202/plan-bibliotheques-ouvertes-ameliorer-l-accueil-des-etudiants-en-bibliotheque-universitaire.html