Tribune Élus socialistes : ENC92, lutter contre la fracture numérique

Tribune Élus socialistes : ENC92, lutter contre la fracture numérique

Joaquim#ENC92 : lutter contre la fracture numérique

Joaquim TIMOTEO

La révolution numérique est une chance pour notre école parce que les nouveaux outils offrent un potentiel de renouveau pédagogique important, pouvant améliorer l’efficacité et l’équité du système éducatif. Elle renouvelle la relation enter les enseignants et les parents. Mais c’est aussi un défi à relever pour lutter conte la fracture numérique. C’est pourquoi le Département doit multiplier les moyens pour combattre celle-ci. Cela passe notamment par la dotation de tablettes numériques à tous les collégiens.

Tribune Élus socialistes – LETTRE BLEUE n°74 – décembre 2015

Visite de Segolène Neuville à l’IRTS-Montrouge

Visite de Segolène Neuville à l’IRTS-Montrouge

Cet après midi, j’ai accompagné avec Julie Sommaruga notre députée , la Secretaire d’Etat chargée de la lutte contre l’exclusion Segolène Neuville à l’IRTS de Montrouge.

Moment d’échange avec les étudiants, futurs travailleurs sociaux, sur leurs besoins en formation dans le cadre de la lutte contre la radicalisation.

neuville1
neuville2

Tribune Elus socialistes : Rentrée scolaire , cantines à améliorer !

catherineRentrée scolaire , cantines à améliorer !

 Catherine PICARD
Depuis que le conseil départemental a confié en 2014 la restauration scolaire des collèges à la société Élior, la qualité des repas s’est dégradée et la quantité, sous prétexte d’un objectif louable de lutte contre le gaspillage, s’est réduite. Les élus socialistes demandent un dispositif d’évaluation de ce marché dont le pilotage sera confié à un comité associant des élus départementaux de la majorité et de l’opposition, des élus municipaux membres des CA des collèges, et des utilisateurs. Bonne rentrée à toutes et à tous.
Tribune Elus socialistes – LETTRE BLEUE n°71 – septembre 2015

Course-relais Ufolep92

Après-midi solidaire à Montrouge, avec Julie Sommaruga et Paul-André Mouly pour la course-relais organisée par l’UFOLEP92 et l’association ODAAS en faveur des Apprentis d’Auteuil.

Merci aux organisateurs et à Philippe Candeloro pour son soutien !!

ufolep1
ufolep3
ufolep4
ufolep2

La réforme des rythmes scolaires à Montrouge : une mise en œuvre décevante !

Tribune « La gauche à Montrouge »,  Montrouge Magazine septembre-octobre 2015

La réforme des rythmes scolaires visait à mieux répartir les heures de cours sur la semaine et alléger la journée de classe pour les élèves. Elle avait pour objectif d’équilibrer l’organisation des temps scolaires et périscolaires, tout en favorisant des activités sportives, culturelles, artistiques pour permettre d’autres formes d’acquisitions pour les enfants.

A Montrouge, malgré une mise en oeuvre un an après les directives officielles, l’application de cette réforme ne répond pas à ces objectifs. Les activités périscolaires, parfois sans locaux adaptés, quelquefois encadrés par peu d’animateurs, sont souvent synonymes de garderie, et n’amènent que peu de connaissances complémentaires aux élèves. Les temps d’activité périscolaires ne mettent pas les enfants dans des situations de calme, de recherche et de découverte.

Concernant le mercredi, les parents vivent mal l’interdiction de récupérer leurs enfants à 13H30, et donc, l’obligation de sortie uniquement en fi n de journée. En conséquence les enfants sont obligés de passer une ½ journée de plus au centre de loisirs. Organisation qui engendre un coût supporté par des parents Le fait de passer plus d’heures en collectivité suppose une fatigue supplémentaire qui nuit à la concentration scolaire.

Pour l’année 2015/2016 un soutien financier d’au moins 50 € par élève est apporté par l’Etat à toutes les communes qui créent un projet éducatif territorial (PEDT).Ce projet permet de mettre en synergie tous les acteurs locaux (associations, clubs sportifs…) afin de garantir une continuité et une cohérence éducative entre les projets de chaque partenaire (notamment les projets d’école) et d’assurer l’articulation des interventions sur les différents temps de l’enfant : organisation des activités, lieux, mission des intervenants…

La ville de Montrouge a refusé de mettre en place un projet éducatif territorial (PEDT) se privant ainsi d’une manne financière importante… qui aurait permis d’alléger le coût pour les familles, d’augmenter le nombre d’animateurs ou de proposer plus activités de qualité.

Cette réforme a été mise en place à minima dans notre ville au détriment des familles Montrougiennes, mais aussi de la bonne volonté des animateurs et des équipes éducatives très investis pour la réussite de ce projet.