Carte scolaire contestée à Montrouge

Carte scolaire contestée à Montrouge

Après avoir dénoncé en conseil municipal le nouveau découpage des secteurs scolaires décidé par le Maire,  nous étions ce dimanche matin sur le marché de Montrouge pour alerter de nouveau sur les difficultés subies par les familles qui allaient en découler. Plusieurs parents présents également procéder à la signature d’une pétition pour demander à ce que la Mairie revienne sur sa décision de séparer les fratries.

secteurs scolaires montrouge page1secteurs scolaires montrouge page2

parents2
parents1
parents3

Le département doit aider les missions locales !

Le département doit aider les missions locales !

Tribune Elus socialistes – HDS Mag n°47 – mai-juin2016

Joaquim TIMOTEO

 

mission-localeMême si le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a diminué de 5,5% depuis un an dans notre département, la question de l’insertion professionnelle des jeunes altoséquanais doit rester une priorité pour tous dans laquelle les missions locales présentes sur notre territoire ont un rôle important à jouer.

Plus de trente ans après la démarche initiée par Bertrand Schwartz, les missions locales continuent en effet de porter une approche innovante dans l’intervention sociale à destination des jeunes. Conçues comme un « guichet unique », elles traitent dans leur globalité les problèmes des publics qu’elles accueillent, en recherchant leur insertion professionnelle et leur insertion sociale.

Dans notre département, ce sont plus de 20 000  jeunes de moins de 25 ans et en difficulté d’insertion qui sont suivis par le réseau des missions locales. Plus de 60% de l’offre de services qui leur est proposée concerne l’accès à l’emploi. Pourvues de personnels formés à l’écoute, les missions locales assurent ainsi un travail d’accompagnement et de suivi personnalisé qu’il faut saluer.

Le Gouvernement a annoncé récemment la généralisation de la Garantie Jeunes, faisant de celle-ci un droit pour tous les jeunes sans emploi ni formation. Cela permettra de sécuriser les parcours d’accès des jeunes à l’autonomie et à l’emploi, en instaurant un vrai droit à l’accompagnement assorti d’une garantie de ressources. Là encore, les missions locales ont un rôle essentiel dans ce dispositif. Pourtant, dans de nombreuses communes, elles sont aujourd’hui en danger ou remises en cause.

Des moyens conséquents doivent être mobilisés pour lutter contre le chômage des jeunes et le Département doit y prendre sa part. C’est un choix qui a déjà été opéré dans d’autres départements franciliens (Seine et Marne, Essonne,..) et dont nous devrions nous inspirer. Il est bien plus important aujourd’hui de venir en aide aux communes pour le maintien d’un service public de qualité à destination de la jeunesse que de s’aventurer à des rapprochements sans fondement avec le département voisin…

Nous demandons au Président de notre conseil départemental de participer à l’effort de financement des missions locales indispensables pour de nombreux jeunes altoséquanais.

 

 

Montrouge – Budget primitif 2016

Montrouge – Budget primitif 2016

CONSEIL MUNICIPAL

Séance publique du 14 avril 2016

Budget primitif 2016 :

Intervention de Joaquim TIMOTEO

 

Nous avons déjà débattu des grandes masses de ce budget au travers des orientations budgétaires qui nous ont été présentées il y a 15 jours.L’essentiel a été dit lors de note dernier débat et les quelques éléments d’ajustement qui ont pu être apportés au document budgétaire à la suite de notification n’en changent en rien l’économie générale..

Avant de faire quelques remarques sur ce qui nous est présenté , il est utile de rappeler deux points d’ordre contextuel :

Un 1er  sur l’environnement national

Nous sommes dans un contexte économique peu favorable à l’échelle mondiale mais je note que les objectifs budgétaires fixés par l’Etat ont été dépassés. Le déficit public poursuit sa baisse : il a été ramené à 3.5% du PIB et aura ainsi été divisé par 2 depuis le pic de la crise en 2009.

La croissance s’est installée sur des bases solides en 2015. Les ménages voient leur pouvoir d’achat progresser fortement, grâce à la politique de modération fiscale et à la baisse du prix du pétrole, et en conséquence la consommation a gagné en dynamisme. Les entreprises voient leurs marges se redresser, portées par les baisses de prélèvements, et bénéficient de taux d’intérêt bas, créant un environnement favorable à une accélération de l’investissement.

Les ménages aux revenus modestes ou moyens voient également leur impôt sur le revenu baisser. Après 3 années successives de baisse de l’impôt sur le revenu, ce sont 12 millions de foyers fiscaux en 2016, soit deux-tiers des contribuables, qui auront vu leur impôt baisser, représentant un gain total de pouvoir d’achat de 5 milliards d’euros.

Un 2ème point sur l’évolution de notre environnement institutionnel

Elle est marquée par notre insertion dans un nouveau territoire Vallée Sud Grand Paris à laquelle s’ajoutent divers transferts de compétences et une redistribution de recettes fiscales déjà évoquées lors du DOB.

Tout ceci fait du budget 2016 un budget de transition comme cela a été évoqué, le temps notamment que ce nouvel environnement institutionnel se stabilise.

J’en viens maintenant plus précisément aux données du Budget primitif  : Lire la suite

Montrouge : Débat d’orientations budgétaires 2016

Montrouge : Débat d’orientations budgétaires 2016

Conseil municipal du 30 mars 2015

Intervention de Joaquim TIMOTEO

Débat d’orientations budgétaires

Le débat sur les orientations budgétaires pour 2016 que nous avons aujourd’hui s’ouvre effectivement, comme vous l’indiquez,  sur dans un contexte particulier. Certes, toutes les années ont leur particularité mais 2016 (et sans doute aussi 2017) sera un peu à part car plusieurs phénomènes s’y entremêlent d’une manière plus forte, que ces phénomènes soient d’ordre financier ou institutionnel.

Nous sommes dans un contexte économique peu favorable à l’échelle mondiale et les rythmes de croissance anticipés resteront certainement à des niveaux modestes Je note néanmoins que notre pays a enregistré pour 2015 un déficit public moins élevé que prévu, avec 3.5% du PIB contre 3.8% attendus, après les 4% en 2014 et une dette publique qui s’établissait fin 2015 à 95.7% du PIB (en dessous donc des projections du PLF2016). C’est le signe que les efforts demandés à tous peuvent être suivis de quelques résultats.

Depuis maintenant près de 15 ans, les collectivités locales ont absorbé de nombreux transferts de compétences et la nature de leurs recettes fiscales a été modifiée. De ce point de vue, l’année 2016 marque une nouvelle étape au travers de l’application de 2 lois :

  • la loi NOTRe (promulguée en août 2015, Nouvelle Organisation Territoriale de la République) qui clarifie les compétences des différents niveaux de collectivités et met fin à la clause de compétences générales
  • la loi MAPTAM (promulguée en janvier 2014 , Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) qui crée notamment la Métropole du Grand Paris

C’est ce changement de paysage institutionnel qui modifie considérablement le cadre dans lequel nous devons réfléchir aux évolutions de nos collectivités et en l’espèce aux évolutions de notre ville. Ce nouveau cadre est aussi celui du transfert d’un certain nombre de compétences vers un niveau supra-communal et d’une redistribution des recettes fiscales afférentes. Aussi le débat sur les orientations budgétaires que nous avons ce soir, vise bien sûr à discuter des choix qui seront faits par votre majorité pour l’année qui vient mais il ne peut s’abstraire de ce que Montrouge pourra faire au sein du nouveau territoire Vallée Sud Grand Paris auquel notre ville appartient et vers lequel plusieurs compétences ont été transférées. Lire la suite