Grève des animateurs #Montrouge

Grève des animateurs #Montrouge

GREVE POUR PLUS DE MOYENS DANS LES ACCUEILS PERISCOLAIRES, CANTINES ET CENTRES DE LOISIRS

La rentrée scolaire à Montrouge a été présentée, par la majorité municipale, comme réussie. Mais la vérité est tout autre.

Après des difficultés dans les inscriptions dès le mois de septembre, les accueils périscolaires, les cantines et les centres de loisirs craquent.

Mardi 16 et mercredi 17 octobre : les animateurs seront en grève. Non pas pour de meilleurs salaires mais tout simplement pour des conditions de travail normales et un nombre suffisant de personnels permettant d’offrir un encadrement et des activités de qualité pour tous les enfants.

Près de la moitié des structures seront fermées ces prochains jours.

Par cette démarche, l’ensemble des agents titulaires et contractuels tirent la sonnette d’alarme sur leurs conditions de travail qui n’ont cessé de se dégrader.

La Mairie de Montrouge aurait tort de ne pas entendre les revendications de ce mouvement. Elle doit mobiliser rapidement les ressources humaines et financières nécessaires à un accueil de qualité pour toutes les structures périscolaires, les centres de loisirs et la restauration scolaire.

Il est urgent d’agir. C’est cette réaction que j’attends de la municipalité en faveur des familles montrougiennes.

Prévisions de grève

1- ECOLES Mardi 16/10/2018 : Temps périscolaire et restauration scolaire :

ELEMENTAIRE BOILEAU Fermé
ELEMENTAIRE BUFFALO Ouvert
ELEMENTAIRE RABELAIS Ouvert
ELEMENTAIRE QUENEAU Ouvert
ELEMENTAIRE RENAUDEL B Ouvert
ELEMENTAIRE RENAUDEL A Ouvert
ELEMENTAIRE BRIAND Ouvert
CLUB 8/13 RENAUDEL Ouvert
CLUB 8/13 BRIAND Ouvert
CLUB 8/13 ARNOUX Ouvert
ESPACE JEUNES Ouvert
MATERNELLE BRIAND Fermé
MATERNELLE RABELAIS Fermé
MATERNELLE BOILEAU Fermé
MATERNELLE BUFFALO Fermé
MATERNELLE M.ARNOUX Fermé
MATERNELLE HT MESNIL Fermé
MATERNELLE BERTHELOT Ouvert

2- Mercredi 17/10/2018 : ACCUEILS DE LOISIRS :

ALSH BOILEAU ELEM Fermé
ALSH BUFFALO ELEM Ouvert
ALSH DELERUE ELEM Ouvert
ALSH RENAUDEL ELEM Ouvert
ALSH BRIAND ELEM Ouvert
ALSH COLLEGIENS Ouvert
ESPACE JEUNES Ouvert
ALSH MATER BRIAND Fermé
ALSH MATER RABELAIS Fermé
ALSH MATER BOILEAU Fermé
ALSH MATER BUFFALO Fermé
ALSH MATER M.ARNOUX Fermé
ALSH MATER HT MESNIL Fermé
ALSH MATER BERTHELOT Ouvert
ECOLE DES SPORTS Ouvert

Rythmes scolaires à Montrouge : l’erreur du retour aux 4 jours…

Intervention au Conseil municipal du 21 décembre 2017

Quelques remarques d’ordre général tout d’abord pour rappeler que cette question du temps scolaire doit être traitée avec sérieux.

1/Elle exige qu’on l’évalue avant de poser tout constat à l’emporte-pièce sur son efficacité, constat souvent fondé sur des situations individuelles particulières. Pour que les effets d’une politique publique (qu’elle soit éducative ou pas ) se fassent sentir il faut de la stabilité.

2/Sur ce point de l’évaluation, je renvoie à un rapport trans-partisan du Sénat paru en juin 2017 qui revient sur un certain nombre de points et recommandait déjà de ne surtout pas revenir à la semaine de 4 jours vu les inconvénients qu’elle recèle et de ne pas revenir sur le principe même de la réforme de de 2013.

3/Sur l’évaluation toujours, le Ministre de l’éducation a fait tous les plateaux TV pour dire qu’il avait reçu un très gros rapport de ses services sur les effets de la réforme de 2013. Ce rapport je l’ai ici. Vous voyez combien il y est gros (il ne fait que 70 pages) et surtout ce rapport ne compare pas une organisation de semaine à 4 jours face à une organisation à 4,5 jours. Il regarde les effets sur les apprentissages uniquement des différents scénarios d’organisation de la semaine de 4,5 jours. Et effectivement l’organisation différente de la semaine (en 5 matinées) peut avoir des effets un peu différents selon les jours choisis. Ce qui redit l’importance qu’il y a à bien réfléchir tout cela.

Sur la situation montrougienne maintenant :

L’épaisseur et le contenu de cette délibération sont à l’image de ce que vous avez faits ces dernières années sur le sujet des rythmes scolaires, c’est-à-dire RIEN !

Vous n’avez jamais pris la mesure du changement opéré et des effets attendus à moyen terme de cette nouvelle organisation du temps scolaire et de son articulation à penser avec le temps périscolaire.

Vous n’avez cessé de résumer la réforme du passage aux 4,5 jours qu’à une seule dimension financière ; c’est une dimension qui n’est pas à éluder, je le concède, mais qui à elle seule ne fonde en rien une politique éducative.

Vous n’avez résumé la question de la semaine de 4,5 jours qu’à sa dimension financière en oubliant les pistes d’inventivité qu’elle proposait pour peu qu’on ait su mobiliser les ressources locales à notre disposition. On a évoqué tout à l’heure les associations ; comment les a-t-on mobilisées sur le sujet des nouvelles activités périscolaires, aux activités liées à la culture, aux arts, au sport ? On les a mal mobilisées voire jamais mobilisées.

Ce choix du retour en arrière (décidément ce Conseil est véritablement celui des bonds en arrière avec la Conservatoire et maintenant le temps scolaire) vous le faites sans aucune évaluation locale, sans aucune concertation, sans aucun respect des représentants des familles.

Où est le bilan de la semaine de 4,5 jours à Montrouge sur la base duquel chacun peut se prononcer ? Nulle part puisque il n’y en pas !!

Où sont les scénarios d’organisation du temps scolaire qui prennent en compte l’intérêt de l’enfant ? Nulle part puisque il n’y en a pas !!

Or des scénarios de propositions alternatifs pouvaient être faits. Cela a été le cas dans des consultations faîtes dans certaines écoles. Et bien figurez-vous que dans ces consultations locales les familles préfèrent largement une semaine à 4,5 jours avec une prise en charge de la cantine le mercredi qu’une semaine à 4 jours. Ceci n’est exemple mais il montre qu’il n’est pas interdit de réfléchir collectivement sur ces questions et qu’on pouvait travailler à l’amélioration du système actuel, mais vous y êtes refusé !

Je ne m’étonne qu’à peine parce que votre décision au final sur ce dossier n’est qu’idéologique et aucunement fondée sur des faits.

Ce n’est pas le simulacre de concertation que vous avez lancée sur internet qui va pallier l’absence totale de réflexion et de débats avec la communauté éducative. Cette consultation on peut en parler… lancée dans la surprise la veille d’un week-end et pour seulement 5 jours (16-30 octobre). Cinq jours pour consulter sur un sujet aussi important alors qu’il n’a été précédé d’aucune information ou réunion préalable. C’est se moquer des gens, c’est faire fi des engagements pris avec les associations de parents d’élèves de les consulter pour enclencher cette consultation.

Je ne parle même pas du contenu de la consultation internet, une fois obtenu leurs codes d’accès, les familles devaient choisir en 2 semaines types avec des blocs horaires totalement indistincts et rien, bien sur, ce que deviendraient les activités dans cette nouvelle organisation.

Ce n’est pas mieux dans les conseils d’école… Vote à bulletin secret oui/non sur aucun véritable projet soumis.

Tout cela n’a été qu’une grande mascarade !! Ce n’est pas digne du niveau de débat que nous devons avoir sur un sujet aussi important.

Vote CONTRE

Carte scolaire contestée à Montrouge

Carte scolaire contestée à Montrouge

Après avoir dénoncé en conseil municipal le nouveau découpage des secteurs scolaires décidé par le Maire,  nous étions ce dimanche matin sur le marché de Montrouge pour alerter de nouveau sur les difficultés subies par les familles qui allaient en découler. Plusieurs parents présents également procéder à la signature d’une pétition pour demander à ce que la Mairie revienne sur sa décision de séparer les fratries.

secteurs scolaires montrouge page1secteurs scolaires montrouge page2

parents2
parents1
parents3

Redécoupage arbitraire des secteurs scolaires par le Maire de Montrouge

Redécoupage arbitraire des secteurs scolaires par le Maire de Montrouge

Intervention de Joaquim TIMOTEO

Conseil municipal du 17 décembre 2015

Redécoupage arbitraire des secteurs scolaires par le Maire de Montrouge

Vous proposez dans deux délibérations distinctes de revenir sur les découpages des secteurs scolaires pour la prochaine rentrée qui s’accompagnent non seulement de fermetures de quelques classes mais de celle celle d’une école entière. L’argumentaire que vous développez est loin de me persuader et je souhaiterai revenir plus particulièrement sur 3 points : les effectifs attendus,  la sectorisation proposée et l’information faite aux familles

Sur la prévision des effectifs, vous évoquez un certain fléchissement de la natalité comme cause principale de la baisse des effectifs à scolariser. Ce peut être un argument recevable a priori mais quand on regarde les statistiques officielles de l’INSEE, ce n’est pas une information qui se confirme. Quand on consulte les statistiques des naissances (domiciliées) il y a effectivement une baisse de 4% des naissances mais uniquement pour les années 2010 et 2011 mais  en 2012, 2013 et 2014 les naissances sont en augmentation. Ainsi, le nombre de naissances en 2014 est identique à celui de 2010 ! Naissances à Montrouge (source  INSEE)

2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
719 751 813 797 772 802 769 734 755 772 769

Néanmoins si on constatait une baisse des effectifs à l’entrée à l’école maternelle pour la prochaine rentrée alors il faudrait que la Ville se pose un certain nombre de questions. Soit ce serait le résultat du départ des familles de Montrouge entre l’année de naissance de leur enfant et l’entrée à l’école maternelle ; il est vrai que les difficultés rencontrées pour se loger et pour obtenir une place en crèche dans notre ville pourraient en être la cause. Soit ce serait un choix délibéré de non inscription de leur enfant dans l’école de leur ville de résidence ce qui poserait un autre problème tout aussi important. Quelle qu’en soit la cause,  j’espère que les services municipaux se sont penchés sur le sujet et que celui-ci sera remis au débat dans les prochains mois. J’ai par ailleurs un doute sur les prévisions pour la rentrée 2016/2017. Vous estimez aujourd’hui devoir scolariser 1692 enfants en maternelle à la rentrée prochaine ; avec un « taux moyen d’évaporation » de 6% cela donne un prévisionnel de 1581 enfants. Si c’est bien le cas, les effectifs seraient alors un peu en baisse mais on est loin de la catastrophe que vous annoncez si on les compare aux 1614 élèves déjà scolarisés cette année. Cela fait seulement un différentiel de 33 élèves ce qui ne justifie certainement pas un re-sectorisation de cette ampleur qui débouche sur la fermeture d’une école.

 

Sur la sectorisation d’ailleurs, je ne vois aucun élément probant qui justifie la fermeture d’une école complète, 1 ou 2 classes peut-être, mais pas une école. Surtout quand nous n’avons aucune garantie que les locaux disponibles dans les autres écoles maternelles permettront d’absorber une nouvelle augmentation démographique des effectifs qui surviendrait dans l’avenir. Je vous rappelle que les deux écoles que vous avez dû installer dans l’urgence au cours d’un été pour pallier l’explosion des effectifs sont restées provisoires pendant presque 15 ans !! Je ne comprends pas votre décision concernant le fait que certains enfants de maternelle, et pas ceux entrant en Petite section, peuvent être amenés à changer d’école.

 

Enfin, sur l’information aux familles, je rajouterai que je regrette que les associations de parents d’élèves  n’aient pas été associées (mais c’est votre habitude) à ce travail de redécoupage, tout comme les conseils d’école d’ailleurs. Je demande que ces nouvelles règles concernant la sectorisation ainsi que sur le passage d’un secteur à l’autre soient clairement expliquées aux familles et que des réunions d’information soient organisées directement dans les écoles.

 

Nous voterons contre votre décision de fermeture d’école et la carte des nouveaux secteurs scolaires qui en découlent car aucun élément probant ne vient aujourd’hui la justifier.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Course-relais Ufolep92

Après-midi solidaire à Montrouge, avec Julie Sommaruga et Paul-André Mouly pour la course-relais organisée par l’UFOLEP92 et l’association ODAAS en faveur des Apprentis d’Auteuil.

Merci aux organisateurs et à Philippe Candeloro pour son soutien !!

ufolep1
ufolep3
ufolep4
ufolep2

Cour de l’école de l’Ilot Maurice Arnoux : la « patate chaude » qui va coûter cher aux Montrougiens…

Intervention de Joaquim TIMOTEO

Conseil municipal du 25 septembre 2014

Cour de l’école de l’Ilot Maurice Arnoux : la « patate chaude » qui va coûter cher aux Montrougiens

 

Je suis étonné par cette délibération parce qu’elle donne l’impression que l’on découvre aujourd’hui la complexité du dossier (4 chantiers de construction + 1 chantier de démolition) lié à votre choix d’intégrer une école dans un bâtiment d’habitation.

Je n’ose croire qu’on découvre aujourd’hui qu’il y aurait nécessairement un déphasage dans le temps entre les différentes opérations (ilôt PISE, ilôt Maurice Arnoux, jardin) et que chaque maître d’ouvrage a son propre calendrier…

Au-delà du problème technique, au final, cette impréparation va coûter cher aux Montrougiens.

Elle va coûter cher aux contribuables d’abord parce que nous ne maîtriserons aucunement les coûts d’exécution de cette opération qui va être déléguée. On l’estime aujourd’hui à environ 640 000 euros basée sur une simple estimation (quand je vois les écarts qu’il y a en Commission d’Appels d’Offres (CAO) entre les estimations prévues et les chiffrages réels des entreprises, j’ai quelques réserves sur cette somme).

Par ailleurs, et d’une certaine manière, elle va coûter cher aux jeunes Montrougiens aussi.

Car au final il faudra attendre 2018 pour que la cour de l’école soit complètement finie !!

Puisqu’une partie de la cour sera au-dessus des parkings des immeubles d’habitation qu’il reste à construire à côté… donc pendant 3 ans les enfants n’auront droit qu’à une cour aux 2/3 de sa taille (environ 800 m² ; 1200 m² environ à terme) et à un chantier en parallèle pendant de nombreux mois.

Dans quelles conditions de confort va-t-on donc accueillir ces enfants ?

Par ailleurs, vous indiquez le passage d’une commission de sécurité pour juin 2015. Cela veut-il dire que l’ouverture de l’école est prévue pour septembre de l’année prochaine. Si c’est le cas, quand avez-vous prévu de réviser les secteurs scolaires ?

Etant donné les conditions dans lesquelles, ces dispositions sont prises, vu notamment les conséquences sur la qualité de l’accueil des enfants, nous voterons CONTRE cette délibération.

 

Extrait de la délibération soumise au vote :

<< La cour de l’école (restant à aménager au coeur de la ZAC) – Maitrise d’ouvrage ville de Montrouge (…) ne sera pas accessible depuis les voiries périphériques, mais uniquement au travers du square. Du fait qu’une partie de la cour sera réalisée au-dessus des futurs stationnements enterrés de l’ilot PISE, une cour prévisionnelle est prévue en 1ère phase en attendant la livraison de ce bâtiment. La livraison de la cour d’école provisoire doit avoir lieu en juin 2015, pour la commission de sécurité […]

Quatre chantiers de construction (jardin, cour, école et ilot Maurice Arnoux) et un chantier de démolition (maison des femmes du SAMU SOCIAL se situant dans l’emprise de la future cour d’école) devront ainsi se dérouler en parallèle, dont deux chantiers (la démolition et l’aménagement de la cour) ne seront accessibles qu’au travers du chantier du jardin. Aussi, face au constat de la complexité de cette situation, liée tant au manque d’accessibilité des chantiers, au manque d’espace disponible pour organiser les circulations et les installations de chantier, qu’aux délais serrés imposés par le déroulement de commission de sécurité de l’école en juin 2015, il a été convenu entre l’AFTRP (aménageur de la ZAC de la Porte de Montrouge et maitrise d’ouvrage du jardin) et la ville (maitrise d’ouvrage de la cour d’école) qu’il était nécessaire que la maitrise d’ouvrage de la cour d’école soit transférée par la ville à l’AFTRP, conformément à l’ordonnance du 17 juin 2004 relative à la maîtrise d’ouvrage publique et aux opérations complexes portant modification de la loi du 12 juillet 1985, article 2 II qui dispose : « Lorsque la réalisation, la réutilisation ou la réhabilitation d’un ouvrage relève simultanément de la compétence de plusieurs maîtres d’ouvrage, ces derniers peuvent désigner par convention, celui d’entre eux qui assurera la maîtrise d’ouvrage de l’opération. Cette convention précise les conditions d’organisation de la maîtrise d’ouvrage et en fixe les termes. » Il est donc demandé au conseil municipal d’autoriser le Maire à signer le projet de convention portant sur la maîtrise d’ouvrage et de financement des travaux portant sur la réalisation de la cour de l’école aménagée dans l’ilot Maurice Arnoux avec L’AGENCE FONCIERE ET TECHNIQUE DE LA REGION PARISIENNE. >>