COMMUNIQUE DE PRESSE : FUSION 92-78 , un déni de démocratie

COMMUNIQUE DE PRESSE : FUSION 92-78 , un déni de démocratie

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fusion 92-78 : un déni de démocratie.

Il est encore temps de revenir à la raison !!

Elus socialistes du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, nous demandons à Patrick Devedjian de revenir à la raison et d’abandonner son projet de fusion entre les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines.

Nous cherchons encore la logique qui a prévalu à cette décision. Elle ne peut être ni géographique, ni économique, ni sociale. Seules des motivations exclusivement politiciennes peuvent aujourd’hui expliquer ce choix : entraver la mise en place du Grand Paris et promouvoir un entre-soi entre deux départements riches, exclusif de toute solidarité territoriale. Deux options que nous dénonçons et refusons avec force et qui sont prises au détriment de l’intérêt des habitants et des acteurs économiques du département des Hauts-de-Seine.

Ce projet est un véritable déni de démocratie. Alors que les élections départementales se sont tenues il y a moins d’un an, aucun des programmes politiques proposés alors par la Droite pour chaque canton– pas même celui de Patrick Devedjian – n’a évoqué cette orientation. Et on voudrait aujourd’hui imposer ce choix sans aucune consultation de la population !! Nous demandons donc l’organisation d’un référendum pour que les Altoséquanais puissent se prononcer clairement.

C’est d’une Métropole solidaire, soucieuse d’un développement économique équilibré que les Altoséquanais ont besoin et non d’une enclave territoriale à la main des deux présidents des Hauts-de-Seine et des Yvelines.

Elus socialistes du conseil départemental des Hauts-de-Seine, nous préférons nous inscrire dans l’avenir, pour l’intérêt général, en travaillant à l’élaboration de la métropole du Grand-Paris.

 

Catherine PICARD

Joaquim TIMOTEO

Conseillers départementaux des Hauts-de-Seine