Initiatives Jeunes Solidaires : l’appel à projets 2016

Initiatives Jeunes Solidaires : l’appel à projets 2016

Lancement de la 8ème édition de l’appel à projets initié par le Département, s’adresse aux jeunes âgés de 18 à 30 ans qui souhaitent mener un projet de solidarité internationale.

Date limite de dépôt des dossiers : lundi 7 mars 2016

 

Les projets proposés doivent :

• s’inscrire dans l’axe thématique de la politique de coopération internationale départementale : lutter contre la malnutrition et l’extrême pauvreté ;

• se dérouler prioritairement dans l’un des pays ciblés par la politique de coopération internationale départementale ;

• avoir une durée comprise entre 1 et 12 mois consacrés au projet sur le lieu de réalisation ;

• être porté par une association dont le siège social est en France ;

• présenter les caractéristiques d’un projet d’aide au développement ou de solidarité internationale abouti, notamment : pertinence au regard des besoins locaux, durabilité de l’action engagée, implication, réappropriation et renforcement des capacités des bénéficiaires ;

• prévoir des actions de restitution du projet sur le territoire des Hauts-de-Seine.

 

Pour plus d’informations:

http://www.hauts-de-seine.fr/economie-emploi/cooperation-internationale/initiatives-jeunes-solidaires/

 

POUR LE SOUTIEN A TOUTES LES ASSOCIATIONS

POUR LE SOUTIEN A TOUTES LES ASSOCIATIONS

Tribune Elus socialistes – HDS Mag n°43 – septembre-octobre 20

Joaquim TIMOTEO

Les associations jouent un rôle essentiel dans l’animation des territoires de notre département. Au travers des activités culturelles, éducatives, artistiques, sportives qu’elles proposent et de leurs actions sociales, de défense des droits et des causes d’intérêt général, elles sont source de cohésion sociale et offrent un cadre collectif pour l’engagement et l’épanouissement individuel. Quel que soit leur champ d’intervention, elles sont ainsi des espaces de confiance, d’éducation citoyenne et de solidarité.

En ces temps de crise, le soutien au développement de la vie associative est plus que jamais nécessaire. Il doit bénéficier à l’ensemble des quelques 18 000 associations répertoriées dans les Hauts-de-Seine car chacune d’entre elles participe à sa manière au tissage du lien social entre les habitants de tous âges.

Pourtant tel n’est plus le souhait de la majorité de la droite départementale. Sous couvert de modernisation des modalités d’instructions des subventions, celle-ci vient en effet de supprimer toutes les demandes d’aides inférieures à 1000 € ainsi que les aides aux structures de pratiques amateurs locales qui n’auraient pas de rayonnement ou d’incidence sur l’emploi.

C’est un coup sévère porté aux petites associations qui agissent partout sur le département, souvent avec peu de moyens, en faisant découvrir pratiques sportives et culturelles au plus grand nombre. C’est également une remise en cause de toutes les forces bénévoles qui font vivre ces structures, avec dévouement.

Il faut que le soutien au tissu associatif dans toute sa diversité perdure. Une politique associative dynamique se doit de promouvoir l’engagement bénévole civique et social de tous, apporter un soutien dans la durée aux associations mais aussi favoriser un ancrage territorial du tissu associatif, notamment dans les territoires les plus défavorisés. Ces objectifs se retrouvent d’ailleurs dans la Charte d’engagements réciproques signée entre l’Etat, le Mouvement associatif et les collectivités territoriales dont notre département devrait utilement s’inspirer.

15