Déchéance de nationalité : ne nous égarons pas…

Les attentats qui ont meurtri au plus profond notre pays et le fanatisme de ceux qui les ont commis appelle une réponse ferme et sans compassion. Le renfort des mesures anti-terroristes ainsi que l’augmentation des moyens humains et matériels pour les forces armées et la police doivent être soutenus. C’est le choix fait par le Président et le gouvernement que je soutiens.

La déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France ne sera d’aucune efficacité pour lutter contre le terrorisme et risque d’être au final qu’une mesure symbolique. C’est plus qu’un symbole que représenterait un tel changement ; ce serait une remise en cause du « droit du sol » ( celui-là même qui m’a fait personnellement citoyen français à part entière) ; ce serait une mesure qui feraient des binationaux non des citoyens à part entière mais des citoyens entièrement à part.

J’avais espéré lors des vœux présidentiels qu’un signe soit donné pour contrer cette dérive mais rien n’est venu… Pire, depuis, certains s’engouffrent dans un discours assumé de création d’apatride… Ne jouons pas avec la Constitution, ne l’utilisons pas à des fins qui ne sont pas les siennes.

Il faut se ressaisir et profiter du débat parlementaire qui va venir pour explorer d’autres pistes. Face à la mesure inégalitaire de déchéance de la nationalité qui est proposée aujourd’hui, l’instauration d’une mesure égalitaire d’indignité nationale pour tous ceux, quel que soit leur statut dans la nationalité, qui prennent les armes contre leur pays et leurs concitoyens est une voie possible.

Mais surtout restons conformes à nos valeurs. Car les valeurs, c’est comme la culture quand on a tout oublié : ce qui reste pour faire tenir ensemble une histoire et un peuple.

Partagez !