Montrouge : modifications budgétaires 2018

2

Intervention au Conseil municipal du 6 décembre 2018

Cette décision budgétaire modificative inscrite dans le prolongement du budget principal n’aura évidemment pas notre assentiment.

J’y vois néanmoins 2 points symptomatiques de votre gestion approximative.

Le 1er concerne le stationnement

Nous n’avons pas cessé de le dire dans cette enceinte : la gestion de ce dossier est plus que calamiteuse!!

Et c’est 1,5 million d’euros en recettes qui disparaissent de notre budget, du fait du flottement qu’il y a eu dans la mise en œuvre obstinée d’un dispositif qui n’était pas abouti et qui a causé beaucoup de tort aux Montrougiens. Entre le déploiement aléatoire du parc d’horodateur  dans des conditions de sécurité quelquefois limites ; les problèmes de gestion d’abonnement avec une délégataire quelquefois défaillant ; sans parler des erreurs de FPS …

Tout çà pour çà !

Tant de cafouillages, de colère et de tracas pour les Montrouge pour au final ne collecter que 40% des recettes prévues ! on aurait mieux fait de prendre les choses avec du temps  et de la concertation au lieu de faire tomber le couperet d’une mise en place brutale dès le 1er janvier 2018.

Le 2ème  porte sur la masse salariale

Vous motivez d’abord cette baisse par des réorganisations internes de services ; si je traduis cela veut par des suppressions de postes.

Ensuite ce sont près de 500 000 euros qui n’ont pas été utilisés car les recrutements n’ont pu aboutir selon vos dires. Il y a enfin la surévaluation des salaires liés à l’école de musique pour plus de 300 000€ du fait de Vallée Sud Grand Paris.

Sur la surévaluation, dont acte. Par contre sur les 2 premiers points, à savoir les réorganisations et les non recrutements, il faut que cela cesse. Il faut arrêter de pressuriser de fait les agents municipaux sur chacune de leur mission. Des postes en moins dans les services, des postes non pourvus car non recrutés, c’est plus de travail pour le reste des effectifs qui ne peuvent continuer d’être aussi mal traités, en situation de sous effectifs dans certains services et surcharge de travail.

La grève des animateurs que nous avons eu avant les congés scolaires de la Toussaint en était une alerte forte et vous n’avez rien fait depuis. Les problèmes d’effectifs d’animateurs perdurent avec un sous-encadrement  chronique

Si l’on veut un service public local de qualité, il faut aussi être à la hauteur et se donner les moyens d’attirer à soi les compétences et pas seulement en équipant ‘armes à feu les policiers municipaux (selon l’annonce faite au début de conseil municipal) mais avec des rémunérations et des conditions de travail améliorées.

Vu la réputation qu’a aujourd’hui notre Ville, je crains que cela soit mal parti…

D’ailleurs sur ce point, je ne comprends pas la conclusion que vous venez d’avoir sur le sujet. C’est comme si c’était comme un moindre mal vous nous dites «  au final, les économies sur ce chapitre contribuent au respect de engagements pris avec l’État d’évolution des dépenses de fonctionnement » mais qu’est ce que cela veut dire ? que ce sont les effectifs d’agents qui seront la variable d’ajustement pour permettre de tenir votre évolution de dépenses. Belle annonce pour un jour d’élections professionnelles !! si c’est cela, c’est clair , l’année 2019 sera l’année du dégraissage d’effectifs !

Évidemment je m’oppose fermement à cette décision budgétaire modificative qui ne ait qu’amplifier les mauvais choix que cette majorité de droite a pris

Restauration scolaire dans les collèges du 92 : la qualité du service toujours en question

Lors de la commission permanente de ce lundi 3 décembre, j’ai dénoncé de nouveau les défaillances du prestataire en charge de la restauration scolaire dans les collèges du département. La qualité du service rendu n’est pas à la hauteur. Des objectifs contractuels de présence de certains produits dans les menus ne sont pas atteints et ce, dans des proportions non négligeables. C’est le cas par exemple des pâtisseries maison, des crudités, des poissons frais. Le pourcentage de produits BIO est également inférieur aux attentes.

Les dysfonctionnements sont également nombreux avec des ruptures du double choix offert dans les plats, des grammages insuffisants, voire des repas manquants. En 2016-2017 il avait manqué 34 000 repas à servir aux collégiens ; en 2017-2018, la situation s’annonce encore pire  avec 50 000 repas manquants !! Le plus mauvais résultat depuis le début de la délégation de service public…

Au final, cela va mal aussi bien sur la qualité que sur la quantité  et les collégiens sont les premiers à le dire : selon une enquête faite par le prestataire lui-même, 4 collégiens sur 10 déclarent mal manger à la cantine !

Il est urgent de reprendre les choses en main et faire en sorte que le délégataire remplisse pleinement sa mission. Les élus socialistes y veilleront  particulièrement.

Grève des animateurs #Montrouge

Grève des animateurs #Montrouge

GREVE POUR PLUS DE MOYENS DANS LES ACCUEILS PERISCOLAIRES, CANTINES ET CENTRES DE LOISIRS

La rentrée scolaire à Montrouge a été présentée, par la majorité municipale, comme réussie. Mais la vérité est tout autre.

Après des difficultés dans les inscriptions dès le mois de septembre, les accueils périscolaires, les cantines et les centres de loisirs craquent.

Mardi 16 et mercredi 17 octobre : les animateurs seront en grève. Non pas pour de meilleurs salaires mais tout simplement pour des conditions de travail normales et un nombre suffisant de personnels permettant d’offrir un encadrement et des activités de qualité pour tous les enfants.

Près de la moitié des structures seront fermées ces prochains jours.

Par cette démarche, l’ensemble des agents titulaires et contractuels tirent la sonnette d’alarme sur leurs conditions de travail qui n’ont cessé de se dégrader.

La Mairie de Montrouge aurait tort de ne pas entendre les revendications de ce mouvement. Elle doit mobiliser rapidement les ressources humaines et financières nécessaires à un accueil de qualité pour toutes les structures périscolaires, les centres de loisirs et la restauration scolaire.

Il est urgent d’agir. C’est cette réaction que j’attends de la municipalité en faveur des familles montrougiennes.

Prévisions de grève

1- ECOLES Mardi 16/10/2018 : Temps périscolaire et restauration scolaire :

ELEMENTAIRE BOILEAU Fermé
ELEMENTAIRE BUFFALO Ouvert
ELEMENTAIRE RABELAIS Ouvert
ELEMENTAIRE QUENEAU Ouvert
ELEMENTAIRE RENAUDEL B Ouvert
ELEMENTAIRE RENAUDEL A Ouvert
ELEMENTAIRE BRIAND Ouvert
CLUB 8/13 RENAUDEL Ouvert
CLUB 8/13 BRIAND Ouvert
CLUB 8/13 ARNOUX Ouvert
ESPACE JEUNES Ouvert
MATERNELLE BRIAND Fermé
MATERNELLE RABELAIS Fermé
MATERNELLE BOILEAU Fermé
MATERNELLE BUFFALO Fermé
MATERNELLE M.ARNOUX Fermé
MATERNELLE HT MESNIL Fermé
MATERNELLE BERTHELOT Ouvert

2- Mercredi 17/10/2018 : ACCUEILS DE LOISIRS :

ALSH BOILEAU ELEM Fermé
ALSH BUFFALO ELEM Ouvert
ALSH DELERUE ELEM Ouvert
ALSH RENAUDEL ELEM Ouvert
ALSH BRIAND ELEM Ouvert
ALSH COLLEGIENS Ouvert
ESPACE JEUNES Ouvert
ALSH MATER BRIAND Fermé
ALSH MATER RABELAIS Fermé
ALSH MATER BOILEAU Fermé
ALSH MATER BUFFALO Fermé
ALSH MATER M.ARNOUX Fermé
ALSH MATER HT MESNIL Fermé
ALSH MATER BERTHELOT Ouvert
ECOLE DES SPORTS Ouvert

Abattage des platanes : je poursuis le combat

Abattage des platanes : je poursuis le combat

Prenant connaissance du bon état phytosanitaire des platanes de l’avenue Jean Jaurès et de la confirmation par la Préfecture des Hauts-de-Seine de la nécessité d’une dérogation pour les abattre, j’ai déposé début septembre un recours devant le juge administratif.

Par ordonnance du 20 septembre, celui-ci a rejeté le référé suspensif. Je prends acte de cette décision.

 

Le combat se poursuit !

Si l’urgence à suspendre les travaux  n’est pas retenue , rien n’est encore tranché sur le fond (2ème référé déposé). Aussi ma mobilisation reste totale et, à ce stade,je poursuis bien évidemment l’action que j’ai engagée pour préserver les arbres de l’avenue.

Le diagnostic phytosanitaire identifie 24 arbres à abattre, recommande un meilleur soin dans l’entretien des autres mais ne condamne aucun d’ente eux à moyen terme.

Une 2ème phase de travaux d’abattage ne faisant pas encore l’objet d’un arrêté du Maire est prévue courant novembre-décembre. Quelques platanes seraient déplacés à la même époque.

La transplantation d’un arbre est une opération technique délicate qui nécessite normalement un cernage préalable pendant plusieurs mois. Vu le calendrier des travaux, cette préparation n’a pas été prévue. La réussite de l’opération demeure donc hasardeuse et la probabilité de survie des arbres transplantés (et en bonne santé aujourd’hui) n’est aucunement garantie. Aussi les derniers arbres en bon état phytosanitaire doivent rester en place.

 

Les Montrougiens négligés…

Les attentes des Montrougiens sont-elles aussi peu importantes qu’on ne puissent les prendre en compte dans le projet d’aménagement prévu ?

A plusieurs reprises pendant le jury de sélection, j’ai demandé à ce qu’une consultation des Montrougiens soit organisée avant le choix définitif du projet. Un refus m’a été systématiquement opposé.

Pourtant plusieurs scénarios de consultation des Montrougiens étaient envisageables si on souhaitait sincèrement recueillir leurs avis et pas seulement les informer une fois le choix définitif du projet effectué. C’est cela la démocratie participative. Elle est malheureusement loin de s’exercer à Montrouge.

Je note également qu’aucune consultation préalable sérieuse des  comités de quartier n’a été organisée.

Que dire enfin du peu de considération du conseil municipal au sein duquel le projet n’a été jamais été présenté ni séance publique, ni même en commission.

 

Je réaffirme que la végétalisation nécessaire de la ville, après une bétonnisation organisée par la majorité municipale depuis des années,  ne doit pas se faire au mépris du patrimoine naturel existant.

Platanes abattus à Montrouge – Audit phytosanitaire

Platanes abattus à Montrouge – Audit phytosanitaire

Dans un souci de transparence et pour que chacun puisse se faire une opinion sur les travaux en cours, vous trouverez ci-dessous l ‘ “Audit phytosanitaire et les préconisations de gestion” réalisé en juillet 2018 par Arbres et Paysages à la demande la ville de Montrouge sur les secteurs de l’avenue Jean Jaurès.

Dans cet audit vous trouverez arbre par arbre les préconisations de l’auditeur, ainsi que des remarques sur l’élagage des arbres fait à Montrouge. On y vérifie que sur les 164 arbres qui composent l’espace en voie d’aménagement, seuls 24 d’entre eux sont recommandés “à abattre” du fait de leur état phytosanitaire.

ABATTAGE DES ARBRES A MONTROUGE : RECOURS EN JUSTICE

ABATTAGE DES ARBRES A MONTROUGE :  RECOURS EN JUSTICE

Depuis cet été, dans la précipitation, le Maire de Montrouge a choisi de faire abattre l’alignement d’arbres qui se déploie de la place Creps à la place Jean Jaurès pour aménager l’avenue qui suit cet axe. Au total plus de 160 arbres sont menacés d’abattage. Certains sont déjà coupés.

Si la majorité municipale UDI/LR cherche aujourd’hui à verdir l’espace urbain, elle oublie de dire qu’elle est le principal acteur de son bétonnage depuis plus de vingt ans sans aucun scrupule quant au nombre de mètres-carrés cédés notamment à l’immobilier de bureaux.

J’ai défendu depuis longtemps la nécessité d’une végétalisation et d’un plus grand nombre d’espaces verts à Montrouge, mais dans le respect du patrimoine naturel existant.

L’aménagement non concerté de l’avenue Jean Jaurès ne peut se faire sans débat avec les Montrougiens et en dilapidant le patrimoine naturel que constitue une série d’arbres centenaires.

Le massacre de ces arbres doit cesser, leur sauvegarde est essentielle.

Aussi j’engage dès aujourd’hui un recours contre la décision de la Ville de Montrouge.